Depuis quelques années, suite à l’arrivée du e-commerce, le retail connaît un vrai challenge. Comment générer chez les clients le désir de venir en magasin quand on peut avoir le même produit en 3 clics depuis chez soi ? Quand certains jouent la carte de la diversité via des lieux hybrides, d’autres utilisent la technologie. Miroir connecté, cabine d’essayage intelligente, casque de réalité virtuelle… cap sur ces nouvelles technologies, désormais disponibles au grand public, source d’attractivité pour les marques.

La réalité virtuelle : L’essayer c’est l’adopter

L’oculus rift, casque de réalité virtuelle, permet une immersion totale. Audi l’utilise pour faire rêver ses clients et leur faire découvrir leurs derniers modèles. Customisation possible de la couleur de la voiture à l’intérieur comme à l’extérieur, choix du cuir ou encore celui du système son, cette technologie permet aux prospects de se projeter et d’être conquis en quelques instants.

Encore plus impressionnant chez les hôteliers et agences de voyage où la téléportation est désormais possible, pendant quelques minutes.

La chaîne d’hôtels Marriott et son programme #GetTeleported propose aux clients d’essayer des cabines, situées à Londres et New York, équipées de casque de VR offrant quelques minutes les pieds dans le sable à Hawaï. Air chaud et environnement sonore, les cabines sont équipées pour une escapade comme pour de vrai. Le groupe Club Med a également expérimenté les casques Samsung Gear VR dans quatre de ces agences. De son côté, Thomas Cook a lancé sa campagne « Try before you fly » en Angleterre, Allemagne et Belgique, permettant de se rendre à Chypre, en Grèce ou encore à New York.

La réalité virtuelle : un gain de temps non-négligeable

Faire rêver le client c’est bien, être pragmatique (en tant que retailer prêt-à-porter), c’est encore mieux! Uniqlo et Ralph Lauren ont investi dans des miroirs connectés dans leurs boutiques. Les clients peuvent ainsi visualiser à quoi ils ressembleraient avec un vêtement d’une autre couleur ou imprimé, sans se changer. Du côté des boutiques Rebecca Minkoff, le client dispose de cabines d’essayages intelligentes dans lesquelles le miroir propose des produits assortis au vêtement essayé. Les clients peuvent swipper et voir toute la collection du magasin, confirmer leurs achats et recevoir un reçu ou faire appel à une vendeuse.

La réalité virtuelle : une source d’informations supplémentaires

Les consommateurs, friands de transparence, apprécient d’avoir des informations concernant le produit: production, composition, provenance etc. Au Royaume-Uni, un concept store appelé le Dandy lab, propose 38 marques exclusivement britanniques mais surtout un lieu où la technologie est omniprésente. Mannequins intelligents, showroom virtuel ou encore murs interactifs via des tablettes incrustées, il est possible de faire une vidéoconférence et ainsi communiquer avec le fabricant ou fournisseur d’un article en question.

La réalité virtuelle : un divertissement à l’effet waouh !

Côté animation, des sociétés telles que Musion.com ont misé sur les hologrammes, concept totalement futuriste il y a encore quelques années. Encore réservés pour les artistes afin de faire le show sur scène, les hologrammes en retail ne devraient pas tarder.

De belles avancées donc, mais ce n’est que le début ! On espère, pour 2018, la standardisation de ces technologies pour un confort d’achat maximal et une expérience client sans fausses notes.